Yokkai Index du Forum
Yokkai
.: La ville des Orphelins :.
 
Yokkai Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Sleep_Ce n'est pas le moment de dormir. ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Yokkai Index du Forum -> Pré-RP -> Fiches Validées -> Poursuivants
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Sleep
Poursuivant

Hors ligne

Messages: 27
Âge: 24 ans
Résidant: Ace
Armes de prédilection: Fouet, coutelas à dents
Tendance: Ambi

MessagePosté le: 12/02/2010 09:11:01    Sujet du message: Sleep_Ce n'est pas le moment de dormir. Répondre en citant

    Nom : Kiyôra
    Prénom : Hiro
    Surnom : Sleep
    Diminutif : Le nain, gamin.
    Statut : Poursuivant
    Âge : 24 ans
    Quartier d'appartenance :Ace
    Moyens de défense : Fouet & coutelas à dents longues

    Description physique : « À quoi je ressemble ? Mais merde, t'as des yeux, il me semble ? Bon alors, tu t'en sers, à moins que tu ne veux que je te les arrache et les foute dans le lapin ? Quoi, c'est quoi c'regard ? Tu trouves que je ressemble à un gosse ? Mais...va en enfer ! »

    Ce que l'on remarque en premier chez Sleep, c'est cette apparence. En premier lieu, vous pourrez bien sûr vous dire : « ah, un microbe, que fout-il là ? », mais vous ne vous en tirerez pas vivant. Celui qu'on nomme Sleep est très susceptible. Okay il a une apparence de gamin, victime d'une maladie, ses os ont arrêté de pousser mais ce n'est pas une raison. Il est plutôt mignon d'ailleurs alors, pourquoi n'a-t-il pas surpassé le handicap pour faire de sa vie autre chose ? Je ne sais pas moi, cuisinier par exemple ? Il montre quelques dons pour faire cuire des bouts de poulets alors...peut-être aurait-il pu faire carrière ? Ou pas. Car au fur et à mesure qu'il évoluait dans le temps, le visage d'Hiro s'est creusé, la folie s'y est ancrée de jour en jours, ses actes ont commencé à être de plus en plus inconsidérés. Vous le voyez, cet espèce de mascara-mélange de maquillages divers et variés étalés sur sa figure ? Oui...sûrement. Cette mince couche de rouge à lèvres donnant l'impression qu'il vient de mordre dans le cou de quelqu'un, tel un vampire. Oui, à propos, il a vraiment l'air d'un mort vivant. Surtout lorsque sa tête se penche sur le côté, que ses yeux plus que rendus sombres, se donnant un air de zombie déterré la veille et qu'il vous chuchote à l'oreille : je suisss là !

    Mais penser à Sleep, ce n'est pas seulement penser à cette espèce de petite silhouette mi-mignonne mi-terrifiante se donnant des airs du fantôme de Scream. On ne sera pas sans remarquer cet éternel paradoxe qui le hante. Ce lapin dont le contenu ne semble être uniquement de la mousse, les jolis vêtements très soignés faits de dentelles ou d'autres choses qu'une maman offrirait avec amour à son enfant mais parfois tâchés d'une ou deux gouttes de sang...bien rouge. Que dire d'autre ? Que sa silhouette semble un peu sortie d'un monde de fées tellement sa silhouette semble paradoxale et inimaginable ? Oui, la fée T.Burton devait être présente à sa naissance. Que ses cheveux sont coupés à la va-vite, blonds car le gamin est métisse et bouclés comme s'ils ne se les brossaient jamais ? Qu'il aime voir le monde yeux grand ouverts, qu'il aime se faire confondre avec ces fichus orphelins pour ensuite en kidnapper un ou deux ?

    Bref. Vous aurez compris.

    maquillage? : Il ne porte que cela, s'en barbouille tellement que l'on a l'impression d'avoir face à soi...une poupée vivante.


    Caractère :
    « J'ai arrêté de grandir : tout d'un coup, mes os ont cessé de pousser. Comme si je l'avais inconsciemment souhaité, plus de méchantes courbatures la nuit, plus de pantalons trop petits et de vestes constamment à repriser. À vrai dire, sans doute que je suis coupable, puisque je devais le souhaiter au fond de moi mais voilà : j'ai 24 ans et je me hais. Je me hais, je hais le corps dans lequel je suis héberger et je hais le monde qui m'entoure. Plus que tout, il y a les enfants : ces frêles êtres remplis d'énergie qui sont promises à accomplir de grandes choses. Enfant, je n'ai jamais rien fait, enfant, j'étais enfermé dans cette chambre, toute noire. Je...Je hais les enfants. » extrait du journal intime de Hiro Suri.

    Non, au début du moins, on n'aurait pu dire que Sleep était un méchant garçon. En apparence, il semblait même tout ce qu'il y avait d'honnête et de gentil. Lorsqu'il parlait avec d'autres personnes, un sourire le gagnait et il semblait éprouver du plaisir à partager ce qu'il savait, à échanger. Peut-être est-ce sa vraie nature, en fait, cependant, l'autre est bien plus souvent présente en ce moment, comme si cette nature « agréable » que je vous ai présentée en première n'était qu'une lamentable façade derrière laquelle celui qui répond au pseudonyme de Sleep se cacherait.
    Un psychopathe, un malade pourrait-on dire. Sleep a peur de mourir, veut grandir, ne pas rester à cette hauteur plus que tout. Sa taille est ce qui le complexe le plus alors il va jusqu'à haïr les enfants car eux grandissent, poussent de jour en jour, il le voit. De même, pour des raisons beaucoup plus particulières, il les exècre car ils semblent avoir ce semblant de liberté que lui n'a jamais eu, à leur âge. N'essayez jamais de prendre Sleep à son petit jeu, d'essayer un brin de psychologie, de vouloir calmer ses vilains complexes. Plus d'un s'y sont risqués et qu'ils soient adultes ou enfants, ils sont morts d'une horrible façon, à l'heure qu'il est.
    Car Sleep aime tuer. Malgré ce regard et visage angéliques qui lui sied, la folie passe dans ses yeux lorsqu'il regarde avec amour la lame de son coutelas – à dents je précise car pour tuer, ceci est tellement plus jouissif – et le bout de son fouet. Il ne tient pas de comptes, ne garde pas les objets fétiches de ses victimes : tuer est pour lui est une passion et seul le moment où il commet le crime et où il profite lâchement de sa victime inconsciente compte.
    Malgré tout, il existe tout de même des moments où il se sent très seul. Non comme s'il regrettait ce qu'il faisait mais comme s'il se souvenait de choses douloureuses, qu'on lui aurait faites subir, peut-être. En tout cas, ce jeune homme est un cas atypique. Rôdant parmi les chasseurs et chassant les orphelins, il les hait, sait qu'on le hait aussi et n'espère que rendre la pareille. On pourrait dire que c'est une sorte de Peter Pan, ce héros qui souhaitait arrêter de grandir et qui a vu évolué tous les futurs adultes autour de lui. Sauf que lui est jaloux de ceux qui ont le pouvoir de pousser tandis que ce cher Peter n'est pas aussi psychopathe (encore que ce ne soit pas prouvé).


    Autres : (quelque chose sur lequel jouer dans les rp) (phobie, allergie, faiblesse particulière, fixation malsaine, obsession ou au contraire don timide)

    Histoire :
    L'histoire de ce drôle de bonhomme commence un peu plus trop qu'à sa naissance. Deux parents aimants, une fratrie déjà assez nombreuse, le petit Hiro fut le dernier à arriver, après une dizaine de gosses. Le premier, Sasuke, était déjà âgé de de vingt ans lorsqu'Hiro était venu au monde alors ce dernier n'avait jamais eu l'occasion de le connaître, ce dernier étant parti rapidement en Europe suite à une dispute d'origine inconnue avec ses parents. Le deuxième, Yûki, était apparemment le garçon idéal. Beau, intelligent, il avait tout pour réussir. Le seul ennui fut qu'un jour, par hasard, sa belle petite gorge se retrouva prise en otage et comme le policier mit un peu trop de temps à ranger son arme, le garçon fut exécuté, ce qui mit court à ses ambitions de carrière. Mais passons. Je ne vais pas vous décrire toute la vie de la famille Kiyôra ou j'en aurai pour des heures. Sachez néanmoins qu'ils vivaient dans une sorte de taudis plus ou moins rénové chaque année qui menaçait chaque jour, chaque heure qu'ils y passaient, de s'écrouler sur leurs têtes. Une mère au foyer, s'occupant de ses enfants autant qu'elle le pouvait, un père gagnant un maigre revenu, celui-ci lui permettant à peine de cumuler bouteilles de bière et loyer à payer...

    Tout cela pour dire qu'Hiro arriva dans une famille assez nombreuse, bénéficiant de peu de revenus et qu'il se retrouva coincé entre une fratrie conséquente, presque invisible. Ceci explique son désir de se faire absolument remarquer, par tous les moyens, plus tard. Le dixième enfant ne ressemblait pas aux autres, du moins, c'est ce qui frappa le père dès l'instant qu'il regarda son visage. Son poids, sa taille, tout était normal chez lui, mais il ne savait pas dire pourquoi, ce nourrisson n'avait pas la tête de tous ceux qu'il avait eu auparavant. Il ressemblait peut-être un peu à Yûki, mais ces cheveux souples et cette peau, ces yeux presque à l'occidentale l'incitait à penser que...ce n'était pas son fils. Que sa femme l'avait trompé et qu'il l'avait définitivement perdue. N'importe quel alcoolique un peu fou sur les bords auraient peut-être pété les plombs et assassiné toute sa famille, enfin, c'est souvent ce que je lis dans beaucoup de fiches de présentations, mais lui, il sombra dans une sorte de douce dépression. Il fut d'abord mis en congé maladie puis, la durée fut telle qu'on le licencia et que la famille se retrouva sans le moindre revenu. Les enfants furent donc obligés de commencer à travailler plus ou moins comme cireurs de chaussures ou autres petits boulots dans ce genre. Hiro, lui, grandit sans perturbation, pas assez grand lorsqu'il fallut aux frères travailler sans relâche et trop grand lorsque l'un de ses frères gratta par hasard un billet de lotto égaré à l'origine dans un égout et qu'il en fit profiter toute la famille. Leur situation sociale s'améliora considérablement. Aux jouets du petit Hiro furent ajoutés une trottinette, un ballon sauteur et des soldats de plombs. Le cadre dans lequel ils vivaient était certes déchiré, mais ils vivaient, et c'est la seule chose qui paraissait importer jusqu'à présent. Le billet gagnant les avait considérablement aidés et même s'ils ne pourraient pas éternellement compter dessus.

    Vers dix ans, Hiro était scolarisé dans la même école que ses frères, celle où maîtres et maîtresses n'avaient cessé de voir défiler ces visages avides de bêtises. Curieusement, à l'inverse de la dizaine de petits canards que comptait la grande famille, il fut un excellent élève, un petit génie qui s'attira les grâces d'un professeur en particulier, un professeur d'anglais occidental, au Japon depuis dix ans environ et ayant un sourire qui réchauffait le cœur froid du jeune garçon. Oui, froid, car ce qui le distinguait des autres également c'était cette attitude face au monde, comme s'il réagissait mécaniquement, que son regard était toujours froid et renfermé sur lui-même. Le professeur changea sa vie. Progressivement, il l'invita à boire un thé chez lui, manger quelques gâteaux, donnant l'impression à Hiro qu'il était un peu aimé, compris par quelqu'un qui avait décelé ses qualités. Il était comme un vrai père pour lui.

    ...Père ?

    La tête encore à demi-endormie d'Hiro se faufila vers les voix qu'il entendait, sur le perron. Celles-ci étaient basses et presque inaudibles mais quelque chose lui soufflait qu'il était capital qu'il se lève et espionne un peu, cette nuit. Et qu'elle ne fut pas sa surprise, de surprendre sa mère et le professeur en pleine discussion.

    - Je ne savais pas que tu étais dans le secteur. Tu comptes rester combien de temps ? Tu veux prendre le gosses, c'est ça ?

    Même s'il faisait nuit, la silhouette face à sa génitrice s'agita nerveusement et une voix agitée sortie de sa bouche :

    « Qu'est-ce que tu racontes ? Je ne vais pas te prendre ton fils, je le vois déjà à l'école ! Il est...magnifique d'ailleurs, tu as de la chance, Kaori. Je voulais juste voir si tu allais bi... »

    - Dégage !! – la voix de sa mère prit un ton qu'il ne lui avait jamais entendu prendre – À chaque fois que tu viens, il se passe quelque chose de mauvais pour nous ! Tu penses vraiment que tu es utile, que j'ai pensé à toi ces dix dernières années ? J'ai tout de même beaucoup mieux à faire ! Tu es une aventure, tu n'as pas encore compris ? Tu peux prendre le gosse si cela te chante mais dégage, ok ? J'ai mieux à faire que te recevoir !!!

    Silence. L'ombre d'Hiro ne bougeait pas. D'ailleurs, tout son être avait soudainement arrêté de bouger, sa respiration avait cessé un court moment, son cœur battit très faiblement. Dehors, seuls quelques criquets osèrent rompre le silence instauré par les cris puis, des pas piétinèrent le gravillon, la silhouette du professeur fit demi-tour, la tête basse. Et le gamin était brisé. Drôle comment de sales paroles peuvent vous anéantir. Lui savait qu'il n'avait jamais été considéré comme un individu à part entière, juste une bouche à nourrir, mais jamais pareilles paroles ne lui avaient fait aussi mal. Ce qui avait été réchauffé, raccommodé par le professeur fut glacé, conservé, détruit dans un immense congélateur intérieur.

    Et il agit inconsciemment. Sans prendre un seul vêtement, aucune monnaie, il partit. Sur un coup de tête, très soudainement. Sans aucune intention de revenir un jour. Et il se dirigea vers la maison du professeur, sans pour autant sonner, sans oser déranger. Il monta sur le toit et se blottit contre la cheminée de cette maisonnette de périphérie. Très vite, on s'aperçut de l'absence d'Hiro mais personne ne relia celle-ci à la discussion de la veille, mise à part le professeur qui eut quelques doutes. Ils ne le cherchèrent pas trop, appelant brièvement la police mais ne se pressant pas trop pour retrouver l'enfant. Hiro se rappelle de cette période. Une période de Noël, du moins le Noël occidental car les Japonais n'ont normalement pas cette fête ancrée à leurs coutumes. Un vent froid et glaçant brisait toutes ses forces, surtout qu'il n'avait pas bougé de là depuis deux jours, se privant ainsi de manger ou boire.

    « Hého, ptit gars, qu'est-ce que tu fous là ? »

    Une voix étrangère vint le réveiller. Surpris, le locataire de la maison sortit et de son côté, Hiro, affolé, descendit précipitamment. Trop même. Trop trop.


    « Ils disent que cet accident à réveiller une maladie inscrite dans mes gênes. Je suis tombé et la première chose que j'ai vue, c'était...lui. Mais je veux le haïr, le haïr ! Pourquoi n'était-il pas allé me chercher, pourquoi ? Les médecins ont dit que je ne grandirais plus jamais. Que je resterai à la taille d'un enfant de dix ans environ. Je les maudis. Je les hais. De toute façon, je vais partir. Et me venger. Et puis je suis arrivé ici. Il y avait des emplois, je voulais me faire de l'argent et puis...les rumeurs étaient vrais, il y avait vraiment de sales gosses à punir, ici. Toute ma vie a été gâchée. Je...les déteste. »

    Sleep lança un coup de fouet à l'orphelin situé en face de lui. Quels imbéciles de gosses.




    RP effectués : (dans l'ordre chronologique, à éditer régulièrement. Mettre le titre du rp et un lien vers le topic).


    Comment êtes vous arrivés sur Yokkai ?Je ne sais plus. :-/ Ca fait un ptit bail que je regarde régulièrement 8D
    Avez-vous lu le règlement ? "*^*"
    Et le contexte ?J'sens que je vais me faire avoir 8D mais oui, j'ai bien lu l'histoire.

_________________


Dernière édition par Sleep le 02/03/2010 01:19:56; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité





MessagePosté le: 12/02/2010 09:11:01    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jester
Orphelin

Hors ligne

Messages: 1 708
Jester
Âge: 19 ans
Résidant: Hearts
Tendance: Ambi, uke selon les prétendants.

MessagePosté le: 12/02/2010 21:19:40    Sujet du message: Sleep_Ce n'est pas le moment de dormir. Répondre en citant

Dans le roman il est précisé que Neverland ne comporte pas d'enfant perdu trop âgé puisque Peter les tue au moindre signe de vieillissement. C'est peut-être un peu de la folie déjà ~

Bienvenue Sleep, les Poursuivants sont une denrée plutôt rare sur ce forum ♥ Tu es validé immédiatement.
Ton style de chasse laisse à penser que tu travailles seul plutôt qu'en groupe, si néanmoins tu souhaites créer l'une de tes "connaissances" de travail, ami ou haït la section des prédéfinis pourra parfaitement l'accueillir :3

Voudrais-tu une tasse de thé ?
_________________
Revenir en haut
Sleep
Poursuivant

Hors ligne

Messages: 27
Âge: 24 ans
Résidant: Ace
Armes de prédilection: Fouet, coutelas à dents
Tendance: Ambi

MessagePosté le: 14/02/2010 18:43:55    Sujet du message: Sleep_Ce n'est pas le moment de dormir. Répondre en citant

Je n'ai absolument pas lu le livre de Neverland, je l'avoue >_>
Oui, mon perso est un solitaire qui n'a pas l'intention de faire équipe avec quelqu'un, à moins qu'une brique lui tombe sur la tête ou un truc comme ça *^*
Yes, I want a cup of tea, pliz ! ~
Gentil garçon...
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jester
Orphelin

Hors ligne

Messages: 1 708
Jester
Âge: 19 ans
Résidant: Hearts
Tendance: Ambi, uke selon les prétendants.

MessagePosté le: 14/02/2010 22:03:03    Sujet du message: Sleep_Ce n'est pas le moment de dormir. Répondre en citant

*offre une tasse de thé blanc* Plein de sucre pour les enfants, tiens ♥

C'est bon alors pour le Poursuivant solitaire ~ je pense que les prochains devront faire l'effort de former un petit binome au moins...
_________________
Revenir en haut
Sleep
Poursuivant

Hors ligne

Messages: 27
Âge: 24 ans
Résidant: Ace
Armes de prédilection: Fouet, coutelas à dents
Tendance: Ambi

MessagePosté le: 17/02/2010 13:11:14    Sujet du message: Sleep_Ce n'est pas le moment de dormir. Répondre en citant

* Prend la tasse de thé blanc et la vide d'un coup sec.*

Bon, euhhh. J'ai modifié mon avatar car j'ai enfin trouvé un personnage référent (le Petit Prince). Ca pose problème si je modifie un ou deux détails de ma fiche ?
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jester
Orphelin

Hors ligne

Messages: 1 708
Jester
Âge: 19 ans
Résidant: Hearts
Tendance: Ambi, uke selon les prétendants.

MessagePosté le: 18/02/2010 19:02:30    Sujet du message: Sleep_Ce n'est pas le moment de dormir. Répondre en citant

Ohhh je crois que je préférais l'ancien *bam*
Non ça pose pas de problèmes de changer deux ou trois léger détails physiques, en revanche fais attention à ta signature ; elle est bien trop haute.
_________________
Revenir en haut
Sleep
Poursuivant

Hors ligne

Messages: 27
Âge: 24 ans
Résidant: Ace
Armes de prédilection: Fouet, coutelas à dents
Tendance: Ambi

MessagePosté le: 02/03/2010 01:22:29    Sujet du message: Sleep_Ce n'est pas le moment de dormir. Répondre en citant

Bien trop haute ? J'espère que c'est bon maintenant, si j'ai bien compris ce que tu as dit ! :o
J'ai modifié un tout petit passage, ptete que j'allongerai l'histoire un de ces jours, quand j'en aurai le courage (haha)
Haha, nouveau vava. J'espère qu'il ne pose pas de problèmes au règlement, celui-ci, vu qu'il est pas du style manga du tout. Ca fait du bien de changer de genre et puis les Petit Prince style manga sont horrible
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: 22/09/2017 20:03:48    Sujet du message: Sleep_Ce n'est pas le moment de dormir.

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Yokkai Index du Forum -> Pré-RP -> Fiches Validées -> Poursuivants Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com