Yokkai Index du Forum
Yokkai
.: La ville des Orphelins :.
 
Yokkai Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Chant au bord du gouffre... ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Yokkai Index du Forum -> Yokkai - Centre -> Quartier sud - Hearts
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Nathaniel Ko
Orphelin

Hors ligne

Messages: 67
Âge: 17 ans
Résidant: Hearts
Armes de prédilection: Ses pieds
Tendance: Uke

MessagePosté le: 14/02/2010 21:51:44    Sujet du message: Chant au bord du gouffre... Répondre en citant

Du vent, il y avait beaucoup de vent ce jour-là mais c'était une brise douce et agréable, celle qui caresse la peau sans la faire frissonner et qui apporte une petite sensation de réconfort. Nathaniel aimait ce vent, sautillant sur ses petits pieds nus et écorchés, il se mit au bord de l'immeuble qu'il avait pris pour refuge temporaire. L'adolescent écarta les bras, laissant l'air passer sur son corps, dans son T-shirt et ses cheveux, il sourit joyeusement, comme un enfant devant un superbe cadeau. Mais le bonheur étant partout de courtes durées, la brise disparut, laissant à nouveau place à l'air de la ville, faisant retomber Nathaniel dans un monde de réalité, dans un monde d'orphelins...

Soupirant, déçut, il baissa les bras et se mit à marcher toujours en équilibre installer sur ce rebord, mais il ne tomberait pas, il en était sur et puis il n'était encore jamais tombé sinon il ne serait certainement pas là pour penser.Cette idée fit rire l'adolescent qui amorça une petite rotation. Étendant les bras et sautillant, insensible au vide qui s'étendait à ces pieds, Nathaniel se mit à chanter, riant des paroles qu'il inventait à mesure qu'il avançait.

« Un papillon volette dans l'air,
un enfant veut l'attraper,
mais ne voit pas le vide sous ces pieds...
Une tâche rouge s'étendait, mais en fait,
le papillon était une sorcière qui ricanait
Quel beau rouge ! Quelle belle teinte !
Mais elle ne put s'attarder,
car elle avait un banquet à préparer. »

L'adolescent s'arrêta quelque seconde, levant ses grands yeux vers le ciel, il semblait plongé dans une profonde réflexion, cherchant visiblement la suite de cette chanson morbide.

« Et des invités à déguster,
de ce repas bien copieux,
la sorcière ne put manger que 28 d'entre eux !
Il restait une jolie fille et un courageux garçon,
la fille voulut retrouver son amour dévorer plus tôt,
la sorcière bien aimable accepta aussitôt !
Et la tête de la fille chuta !
Mais le garçon ne voulant rien de la sorcière,
celle -ci pour se venger de l'homme trop fier,
l'emmena en enfer, mal lui en prit...
Il fut la raison de son agonit... »

Souriant de sa petite invention, Nathaniel continuait de sautiller en regrettant de ne pas trouver d'autres paroles. Ce mettant à fredonner une chanson entendue d'en-bas, il s'assit sur le bord, balançant ses jambes dans le vide, le vide, l'adolescent lui trouvait quelque chose d'extrêmement attirant parfois il avait envie de se pencher, de se pencher à tel point que son poids plume l'entraînerais dans le gouffre. Et souvent, il s'interrogeait, est-ce qu'il s'écraserait ou bien arriverait-il à s'envoler ? Et puis il riait, parce que s'était impossible pour lui comme pour les autres humains de voler, ils n'avaient pas d'ailes. Sans ailes on ne peut que se briser en touchant terre.
Plongé dans son monde, il toucha presque sans le vouloir son dos, à l'endroit où son haut cachait un tatouage, soupirant, il passa une main distraite dans ses cheveux blancs. Bientôt il bougerait, peut-être irait-il à Heart ? C'était joli et propre là-bas et puis c'était calme, il pouvait s'imaginer libre comme il voulait !!!

Soudain quelque chose attira son attention, une caresse, très légère, se retournant Nathaniel se mit à courir et s'arrêta devant un ancien petit château d'eau. Grimpant sur le sommet, il étendit les bras et put recevoir le vent qu'il avait sentit arriver, ça pouvait paraître stupide, mais comment lui reprocher, il passait ses journées à survivre et à fuir et quand il n'avait à faire ni l'un, ni l'autre et bien... Il n'y avait rien, juste rien, un peu comme le vide d'en-bas.
L'enfant sourit, mais son sourire laissa vite place à un visage bien plus sérieux, un bruit lui parvint, un bruit de pas très léger, qui s'approchait très certainement. Les sens en alerte, il reprit une posture bien stable, le vent continuait de jouer avec ses cheveux et son T-shirt trop large. Il restait sans bouger, tel un animal à l'écoute, près à bondir si danger il y avait, son regard regardait fixement le toit.

Il ne cilla même pas quand l'ombre apparut, confirmant une présence, il attendit...
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: 14/02/2010 21:51:44    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Naoki
Dissident

Hors ligne

Messages: 26
Âge: 34 ans
Résidant: Spades
Armes de prédilection: Poignard et Katana
Tendance: Seme

MessagePosté le: 17/02/2010 09:52:28    Sujet du message: Chant au bord du gouffre... Répondre en citant

Lui aussi n'avait rien à faire en ce jour si triste. Enfin... pas si triste. Le soleil était effectivement au rendez-vous, et une brise fraîche caressait le visage de Naoki, s'engouffrait dans ses cheveux. Cependant... tout semblait tellement silencieux et immobile. Chaque jour était une torture. Naoki soupira et se gratta la tête, fixant le sol sous ses pieds. Il ignorait de quelle manière il allait bien pouvoir occuper sa journée, ce qu'il allait faire. Pour l'instant, il n'avait été chargé d'aucune mission. Personne ne voulait de sa compagnie et lui non plus ne voulait la compagnie de personne. Donc, pour résumer, il n'avait rien à faire. Son regard se porta à nouveau sur le ciel d'un bleu d'azur, parsemé de quelques nuages blancs. Parfois, il voulait l'atteindre... Du haut de ces immeubles, peut-être était-ce possible. Il n'en savait rien... Peut-être devrait-il essayer mais... les toits ne lui appartenaient plus. Il avait été banni. Les Orphelins ne voulaient plus de lui et le considéreraient très sûrement comme un ennemi, surtout qu'il... aurait dû être mort depuis quelques années, déjà. Mais il fallait croire que le Destin en avait décidé autrement. Peut-être son heure n'était-elle pas encore venue. Il n'en savait rien... mais un jour, il en était certain, les coups le tueraient. Naoki se fichait pas mal de savoir à quel instant il allait mourir. La vie lui importait peu. Si elle était aussi fade, si elle avait un goût aussi amer, pourquoi se donner la peine de vivre encore?

Oh, et puis quoi encore? Pourquoi ces pensées si sombres et morbides lui traversaient-elles l'esprit? Pourquoi aujourd'hui? Il avait pourtant cru être guéri! Il avait enfin trouvé sa place quelque part, là où des gens l'acceptaient tel qu'il était... Soupirant une fois de plus, Naoki se mit à marcher, déambulant à travers les rues de la ville, veillant tout de même à ne croiser le chemin de personne excepté de quelques autres Dissidents avec lesquels il partageait quelques mots. Mais son regard se portait toujours sur ces toits qui lui manquaient tant. Jamais il n'aurait voulu les quitter, cependant... les Orphelins avaient convenu d'une règle qui n'était pas forcément la plus enthousiasmante et personne n'avait protesté, un peu comme... si tous ressentaient le désir sauvage de tuer pour venger les leurs qui avaient été assassinés de sang froid par les Poursuivants. Mais c'était injuste... tellement injuste! Il y en avait qui, comme lui, auraient sacrifié leur vie pour sauver les Orphelins! C'était injuste! D'autres Orphelins avaient été tués lorsqu'ils atteignaient l'âge de vingt-deux ans, mais les rois bénéficiaient encore du droit de vivre? Quoi que... Naoki c'en était senti soulagé d'une part, comme il avait aimé Shin mais... jamais celui-ci n'avait rien remarqué. A ses yeux, il n'existait pas. Voilà tout. Et les Orphelins l'avaient ensuite rejeté, lui... Aucun roi n'était intervenu pour le sauver et tous, finalement, avaient été tués.

Ce ne fut qu'à cet instant que Naoki se rendit compte qu'il escaladait l'un des immeubles pour se rendre sur le toit. Mais que lui prenait-il? Il ne devait pas se rendre sur le toit de cet immeuble! Il ne devait se dévoiler à personne! Seulement, ces endroits qui lui avaient été si familiers lorsqu'il était plus jeune lui manquaient tellement... Il voulait les revoir une dernière fois, en espérant qu'il n'y avait personne. De toute manière, il ne pouvait pas reculer, pas faire demi-tour. Il n'avait pas de véritables appuis pour redescendre, il glisserait et tomberait, se tuerait. Mieux valait-il continuer son ascension en essayant de s'accrocher à tout ce qui se présentait à lui, même s'il lui fallait se tordre ou bien bondir pour agripper une corniche ou alors se hisser sur un balcon. Une fois qu'il aurait terminé sa visite sur le toit, il trouverait un autre endroit pour descendre sans risquer sa vie.

Des paroles lui parvenaient... Une voix masculine et qui chantait, vibrait dans l'air et emplissait son cœur d'une joie soudaine... mais les paroles de cette chanson étaient bien morbides et tristes. Quelqu'un était-il donc dans le même état d'esprit que lui? Poussé par la curiosité, Naoki voulait découvrir l'auteur de cette chanson. Il savait bien qu'il y avait un Orphelin, qu'il ne devait pas se dévoiler à lui mais... mais il était poussé par une force invisible... Il devait le voir... A tout prix... C'était vital... Il voulait être raccroché à cette vie passée qui lui manquait terriblement... Et cet Orphelin était son dernier espoir, sa dernière échappatoire. Il devait le voir, c'était important. Seulement... le garçon risquait de le confondre avec un Poursuivant et voudrait engager le combat, n'est-ce pas? Naoki ne voulait pas se battre. Pas aujourd'hui. Mais il ne pouvait pas non plus se permettre de dévoiler son identité, à moins que cet Orphelin lui promette de ne jamais rien dire. Jamais. Sinon... il n'aurait d'autre choix que de le tuer, se faire passer pour un Poursuivant qui avait voulu paraître gentil afin de tous les piéger. Ce serait un moyen d'effacer de l'esprit des Orphelins l'existence des Dissidents, quitte à ce qu'il se fasse tuer. Il devait protéger les siens.

Le silence s'était à nouveau installé lorsque Naoki se hissa enfin sur le toit. Il regarda tout autour de lui, à la recherche de ce garçon à la voix si caressante et chantante, mais il ne vit nulle trace de vie.


- Ohé?

Les lieux semblaient avoir été désertés, à moins que quelqu'un ne lui ait tendu un piège? Inquiet, Naoki porta aussitôt la main à son arme qu'il dégaina, et se mit en position défensive. Où était-il? Allait-il l'attaquer? Le tuer? Sans la moindre pitié? Comme ces autres Orphelins qui l'avaient jeté au Charnier? Plus jamais il ne voulait revivre d'épisode aussi éprouvant. Plus jamais. Il s'en faisait le serment. Mais une fois de plus, une fois de trop, il avait l'impression que sa vie était à nouveau en danger et qu'il lui faudrait se battre pour survivre.
Revenir en haut
Nathaniel Ko
Orphelin

Hors ligne

Messages: 67
Âge: 17 ans
Résidant: Hearts
Armes de prédilection: Ses pieds
Tendance: Uke

MessagePosté le: 17/02/2010 11:13:53    Sujet du message: Chant au bord du gouffre... Répondre en citant

Nathaniel n'eut pas à attendre longtemps pour que l'intrus se dévoile et ce n'était ni un orphelin, ni en enfant d'en bas, c'était un adulte. Il ne voyait encore que sa tête et en regardant son visage, il était incapable de lui donner un âge. Pourtant, une chose était sur et certaine, il avait dépassé 22 ans, aussitôt dans sa tête un mot résonnât.

Danger...danger...danger...

Le jeune orphelin se tendit près à attaquer mais l'adulte même s'il semblait le chercher, ne le voyait pas. Était-ce ça devenir grand ? Être incapable de lever les yeux vers le ciel ? Nathaniel ne voulait pas et il aurait sûrement fait le voeu de rester enfant s'il n'avait pas depuis longtemps abandonner la volonté d'espérer, ça sert à quoi l'espoir ? Ça vous met des caches sur les yeux et ça vous emprisonne dans de stupides illusions bien éloigné de la vérité cruelle. Pourtant, quelque chose chez cet adulte l'interpellait, enfin il s'était hissé sur le toit mais, semblait nerveux et puis il venait bien de l'interpeller ? Enfin, d'interpeller du vide puisque le jeune amnésique ne lui répondit pas, toujours en sécurité perché sur son petit château d'eau. Le silence sembla mettre l'intrus mal à l'aise, car il le vit mettre la main sur ce qui devait être son arme.

L'orphelin sentait le vent qui continuait d'ébouriffer ses cheveux, le regard fixé sur cet homme, il y avait quelque chose de fascinant chez lui. Était-ce parce que s'était le premier adulte que Nathaniel prenait le temps d'observer depuis des mois ? D'ailleurs que faisait t-il encore ici, lui ? Il aurait dû profiter que cet intrus lui tourne le dos pour s'enfuir, mais il ne comprenait pas. Non, il ne comprenait pas l'attitude de cet homme, très différente de celle d'un poursuivant, il restait là alors qu'aucune proies ne semblait être à l'horizon, il était tendut mais surement pas par la soif de sang. Avec le temps, il avait appris à reconnaître ce genre de choses et jamais un adulte n'avait agis ainsi.

Nathaniel était t-il un fou ? Peut-être bien. Mais sûrement pas autant que cet étranger, si ce n'était pas un poursuivant, alors lui aussi était fou d'avoir voulut se hisser au sommet. L'enfant marcha silencieusement jusqu'au bord de son perchoir et sauta, atterrissant à une quinzaine de mètres de l'intrus. Une tension s'installa, celle du combat prochain mais le jeune orphelin la brisa en souriant, tournant naïvement le dos à l'individus. Il se mit à sautiller jusqu'au rebord, se remettant à y marcher en souriant. Ces cheveux blanc voletaientt dans la brise qui le poussait vers le vide mais l'enfant n'avait pas peur de tomber. Il éclata de rire puis se tourna, dos au vide, face à l'adulte, plongeant ses yeux bleus dans ceux bruns de son vis à vis. D'une profonde inspiration, Nathaniel se remit à chanter :

« Un enfant de la terre chantait pour celui du ciel,
Tout deux s'aimait d'un amour éternel,
Et se firent la promesse de se retrouver
Une fois par an afin de s'aimer.

Mais l'enfant du ciel ne pouvait jamais,
S'empêcher de repartir et de s'envoler,
Fou de chagrin, l'enfant de la terre pleurait,
De se retrouver chaque année le coeur brisé.

Puis l'enfant devint adolescent,
Et ne put supporter,
De se voir toujours abandonner,
Alors, il arracha deux belles plumes.
Chaque nuit de chaques années.

Et un jour, son amour du ciel,
Ne put plus s'envoler,
Le fils de la terre de joie pleurait,
Son amour de désespoir sanglotait.

Et c'est ainsi que les Hommes,
Parfois lève les yeux au ciel
Laissant une larme coulée,
Ayant oublié ce qu'ils ont abandonnés. »

Rouvrant les yeux, qu'il avait fermés le temps de son chant, l'adolescent sourit encore à l'adulte et d'un coup se laissa tomber en arrière, chutant dans le vide en riant. Évidemment Nathaniel n'avait aucune envie de se suicider, il savait bien que cet immeuble possédait une corniche assez large qui en faisait tout le tour sans presque aucune interruption. Il fit une petite pirouette arrière et se receptionna en silence. Avançant rapidement, sautant au-dessus des quelques rares trous, il bondit attrapant le rebord de l'immeuble et se hissa agilement. L'amnésique se retrouvait derrière l'adulte, dans une position dont il aurait pu tirer avantage, mais il se contenta de lâcher un nouveau rire clair. Baissant la tête sur le côté dans une attitude curieuse, il attendait une réaction chez l'adulte, se tenant néanmoins près à fuir si la situation l'exigeait.
Revenir en haut
Naoki
Dissident

Hors ligne

Messages: 26
Âge: 34 ans
Résidant: Spades
Armes de prédilection: Poignard et Katana
Tendance: Seme

MessagePosté le: 24/02/2010 08:51:41    Sujet du message: Chant au bord du gouffre... Répondre en citant

[Désolé pour le retard]

Aucun signe de vie, rien. Pas même un souffle. L'air semblait immobile, c'était assez inquiétant. S'il n'y avait nulle trace sur le sol de ce toit, cela signifiait-il que l'Orphelin qui lui avait échappé se trouvait plus haut? Alors Naoki leva la tête et l'aperçut à l'instant même où il retombait sur ses pieds. Il avait... d'étranges et curieux cheveux blancs, qui dessinaient les contours de son visage. Leur couleur s'accordait avec harmonie au teint pâle de sa peau. Puis ses yeux, d'un bleu profond, d'un bleu d'encre de Chine, si sombre, ne semblaient être plus que deux immenses lacs dans lesquels il serait bien aisé de se noyer. Les traits de son visage étaient doux, bien qu'un peu fermes. Puis... de taille moyenne, ni trop mince ni trop gros, il semblait tout de même frêle et pourtant doté d'une force à ne pas sous-estimer. Enfin... pour faire court... c'était un jeune homme extrêmement séduisant. Mais enfin, puisqu'il était un Ohrphelin... il avait forcément moins de vingt-deux ans, n'est-ce pas? Il paraissait jeune. Ce n'était qu'un adolescent, il n'avait très sûrement pas même atteint les vingt ans. Une chance pour lui... mais il valait peut-être mieux pour lui fuir avant que ceux qu'il considérait comme ses "amis" s'en prennent à sa personne. C'était une question de vie ou de mort.

L'Orphelin en question ne semblait pas avoir peur de lui. Pourtant... le combat aurait déjà dû être entamé depuis bien longtemps, non? Ne le considérait-il pas comme un Poursuivant? Ne le craignait-il pas? Non. A son sourire, il n'était pas difficile à Naoki de deviner que ce garçon n'était pas le moins du monde effrayé par lui. Bien au contraire, il paraissait même le narguer et avant que Naoki ait pu dire ou faire quoi que ce soit, l'Orphelin avait déjà tourné les talons. Il marchait sur une corde raide... ou plutôt, sur un bord trop mince. Et il continuait de chanter à tue-tête, insouciant du danger qui le guettait. Naoki avait prudemment rangé son arme, s'approchant discrètement du jeune homme pour ne pas l'effrayer. Il craignait que ce dernier ne tombe... Il se fichait donc de mettre ainsi sa vie en danger? N'avait-elle donc aucune importance? Ne valait-elle rien à ses yeux?

Enfin, alors que Naoki tendait la main pour essayer d'attraper son haut et le tirer vers lui, afin que cet Orphelin ne commette aucune imprudence, ce dernier s'était subitement penché en arrière tout en riant, apparemment amusé de la bêtise qu'il était en train de commettre. Suicidaire? Très sûrement... Un seul cri s'était échappé des lèvres du Dissident, une voix vibrante d'inquiétude tandis qu'il se jetait sur le garçon pour essayer de le rattraper, en vain.


- Non!

Le seul mot prononcé par la voix vibrante d'émotion de Naoki semblait porté par le vent, disparaissait soudainement... Et enfin, seul le silence s'imposa. Nulle trace de l'Orphelin. Il avait disparu, s'était volatilisé. De lui, il ne restait plus rien. Pas un souffle d'air, pas même son corps. Rien. Naoki s'en voulait tellement de ne pas avoir pu le sauver! Ce garçon s'était tué sous ses yeux! Et lui... aurait dû réagir plus tôt, le rattraper avant qu'il ne soit trop tard! Et maintenant, Naoki avait une mort innocente sur la conscience. Comment allait-il vivre le restant de ses jours sachant qu'il avait laissé un jeune homme se tuer sous ses yeux? Comment allait-il devoir le supporter? Y parviendrait-il seulement? Tellement de questions, à présent, se bousculaient dans sa tête. Et toutes sans réponse. Il fallait forcément s'attendre à ce qu'une question reste en suspens. C'était toujours ainsi. Du moins, avec Naoki. Lui n'avait jamais eu véritablement de chance, alors pourquoi en aurait-il aujourd'hui? Pourquoi les choses, si subitement, devraient être différentes?

Un rire retentit soudainement et, effrayé, Naoki se tourna violemment, l'arme dégainée. Mais il ne s'agissait que de cet Orphelin qu'il avait cru mort. Il se tenait sur ses deux jambes et paraissait bien vivant! Comment était-ce possible? Comment avait-il fait pour survivre? Certes, Naoki n'avait pas aperçu son corps baignant dans une flaque de sang quelques étages plus bas, mais tout de même!


- Qui es-tu?

Naoki demeurait sur ses gardes et regardait tout autour de lui. Il avait l'impression qu'un piège lui avait été tendu et par cet Orphelin. Après tout, il était encore en vie! D'autres Orphelins devaient être dans le coup, n'est-ce pas? Ils voulaient très sûrement le tuer et à un contre plusieurs, Naoki n'était pas persuadé de pouvoir vaincre... Il y laisserait très sûrement sa vie, mais tant pis. Tant que l'existence des Dissidents n'était pas révélée, tout allait bien, n'est-ce pas? N'est-ce pas? Il n'en était pas sûr... Si d'autres Orphelins apprenaient qu'il était encore en vie... Cependant, avec le temps, ils l'avaient forcément oublié, n'est-ce pas? Puis, son corps s'était développé, ses traits affinés, et il avait grandi de quelques centimètres. Il ne ressemblait plus au jeune homme qu'il avait été à vingt-deux. Lui-même, parfois, ne se reconnaissait pas. C'en était assez effrayant.
Revenir en haut
Nathaniel Ko
Orphelin

Hors ligne

Messages: 67
Âge: 17 ans
Résidant: Hearts
Armes de prédilection: Ses pieds
Tendance: Uke

MessagePosté le: 02/03/2010 14:02:31    Sujet du message: Chant au bord du gouffre... Répondre en citant

[C'est pas grave]

Nathaniel observait l'adulte avec beaucoup d'attention, celui-ci semblait de plus en plus nerveux, lui demandant même qui il était. Le vent lui ramenait sa nervosité devenue palpable, l'inconnu jetait sans cesse des regards autour de lui. Le jeune orphelin fini par ouvrir la bouche sans pour autant répondre à la question qui lui était posée.

- Les adultes sont méchants...

Ayant attiré son attention comme il le voulait, l'adolescent sourit et se redirigea vers le bord de l'immeuble, se remettant à marcher en équilibre. C'était le seul endroit où il se sentait vraiment libre. Sautillant, il reprit la parole, en refaisant face à l'homme brun.

- C'est ce que tous les orphelins disent... Je ne comprends pas pourquoi, mais ce n'est pas un mensonge...

Soupirant l'amnésique leva les yeux au ciel, ayant un semblant de chute en arrière, il bondit un peu plus loin pour se remettre en position d'équilibre précaire. Comme si rien ne s'était passé.

- Dès que je veux descendre ou qu'ils montent, eux, ils veulent m'attraper et s'ils y arrivent, ils me font du mal.

Souriant innocemment, Nathaniel descendit de son perchoir s'avançant vers l'intrus.

- Je n'aime pas les adultes...

A ce moment, on aurait pu croire qu'il voulait profiter d'une ouverture, pour attaquer cet adulte si étrange, qui avait troublé sa tranquillité. Mais il n'en était rien, encore un petit sourire et l'orphelin le contourna sur la droite. Rigolant doucement, il était maintenant dans son dos et pouvait sentir sa nervosité croissant. Encore un grand pas sur le côté et il se trouvait maintenant sur la gauche de l'inconnu.

- Je ne les aime pas parce qu'ils me font du mal, mais moi qui ne leur aient jamais rien fait je ne comprends pas pourquoi ils font ça. Les orphelins ne veulent pas me répondre...quand je leurs demandent pourquoi, ils pensent que je me moque d'eux.

Souriant un peu plus, mais avec un fond de tristesse dans les yeux, Nathaniel se déplaça toujours avec de petits sautillements. Il remonta sur son perchoir, le château d'eau, s'asseyant en balançant ses jambes dans le vide. L'enfant se perdit un instant dans ses pensées, personnes ne voulaient jamais rien lui dire. Quand il s'était réveillé seul et blessé, l'enfant n'avait alors plus aucun souvenir de sa vie d'avant, ce qu'il aurait dû savoir il l'avait oublié et jamais sa mémoire ne lui avait été rendue. Alors, il avait parfois voulu demander aux autres enfants pour quelle raison ils étaient tous là-haut, que devenaient les autres plus âgés... Il avait fini par savoir pour les 22 ans, mais pour le reste, tous semblaient croire que s'était évident et que Nathaniel devait le savoir, mais Nathaniel ne savait rien. Il ne savait rien du tout... il fuyait pour sa survit, sans savoir pourquoi lui, alors que ceux d'en-bas était heureux. Avait-il fait quelque chose de mal pour qu'on lui vole sa mémoire et qu'on tente tellement de détruire sa vie ? Là encore il n'y avait pas de réponse...
Reprenant ses esprits, il posa son menton sur ses mains, les coudes appuyés sur ses genoux. Souriant, il ajouta :

- Mais toi, tu es bizarre, tu devrais m'attaquer, mais tu ne le fais pas. Je t'ai entendu crier quand je suis tombé, c'est gentil et ça te rend encore plus bizarre. Es-tu fou pour monter ici seul et sans raison ? Et encore plus pour rester ainsi près de moi ?

Riant malicieusement, l'enfant ajouta :

- N'as-tu pas peur que j'essaie de te tuer ? Je ne suis peut-être pas seul ici, il y a peut-être un enfant derrière toi...qui court pour t'enfoncer un poignard dans le dos.

La dernière parole morbide lâché, Nathaniel sourit et se releva.

- Tu es fou mais peut-être le suis-je aussi ?

Sautant juste devant lui, si près que l'adolescent pouvait voir tous les détails de son visage, bien plus beau qu'il ne l'aurait cru au premier regard. Il s'avança encore d'un pas, souriant joyeusement.

- Dis moi qui tu es et alors peut-être que je te dirais qui je suis.
Revenir en haut
Naoki
Dissident

Hors ligne

Messages: 26
Âge: 34 ans
Résidant: Spades
Armes de prédilection: Poignard et Katana
Tendance: Seme

MessagePosté le: 12/03/2010 15:25:07    Sujet du message: Chant au bord du gouffre... Répondre en citant

[Bon, tu remarqueras que je ne suis pas extraordinairement rapide à répondre XD]

Si l'Orphelin s'amusait à défier la Mort de toutes les manières possibles et inimaginables, il semblait préférer cette activité que la conversation qu'il entretenait avec Naoki. Enfin, ce semblant de conversation forcée. Pour preuve, il ne prenait pas la peine de répondre à sa question, l'élucidait. Ses paroles ne firent ni chaud ni froid au Dissident. Il savait parfaitement que tous les adultes étaient considérés comme des traîtres même si, en vérité, ils n'en étaient pas. Orphelins âgés de plus de vingt-deux ans ou alors Dissidents, ils étaient élevés au même rangs que ces Poursuivants. Leur réputation était mauvaise. Exceptionnellement mauvaise. Malheureusement, Naoki ne pouvait rien faire à cela. Il avait beau essayer de changer le cours des événements, rien n'y faisait. Le pire était probablement le fait de devoir garder son identité secrète. Mais il y avait bien une raison pour laquelle les Dissidents devaient demeurer dans l'ombre et cette raison, Naoki l'avait appris seul. Il continua d'observer l'Orphelin, toujours sur ses gardes et peu sûr de lui. Il avait l'impression d'être épié, il avait l'impression qu'un piège lui avait été tendu et ce n'était pas pour le rassurer, voilà pourquoi sa nervosité montait d'un cran à chaque parole de ce jeune homme.

Seulement, un détail retint l'attention de Naoki. Cet Orphelin... ne semblait pas savoir ce qu'il fuyait. Apparemment, il ne comprenait pas que deux clans (du moins en apparence) s'étaient formés. Les Orphelins et les Poursuivants. Il ne comprenait pas que les Poursuivants faisaient partis des méchants, qu'ils s'en prenaient aux Orphelins. Le reste des paroles ne le surprit donc pas et il acquiesça d'un signe de la tête, toujours en position défensive. Cet Orphelin n'appréciait pas particulièrement les adultes, donc il était quasiment certain qu'il ne l'apprécierait pas lui. Alors qu'attendait-il pour l'attaquer? Qu'attendait-il pour le tuer? Pourquoi ne se défendait-il pas? Le garçon devait très sûrement se poser les mêmes questions en ce qui le concernait. Quelle ironie... Naoki continua d'écouter attentivement son interlocuteur qui poursuivait dans sa lancée. Les Orphelins ne voulaient pas le renseigner concernant les Poursuivants. Pourquoi donc? Il était pourtant impératif de savoir contre quel genre d'ennemi on se battait! En tenant ce garçon à l'écart, en le plaçant dans l'ombre, ils ne faisaient que le rendre un peu plus vulnérable.

Enfin, son vis-à-vis regagna sa place initiale, remonta sur le château d'eau. Il prit place et balança ses jambes dans le vide, à la manière d'un enfant. Naoki, lui, n'avait toujours pas bougé. Il demeurait méfiant, regardait sans cesse autour de lui pour vérifier qu'ils étaient effectivement seuls, s'assurer qu'il n'y avait pas là une ombre en trop, un mouvement vif et presque imperceptible. Comme toute personne, il n'aimait pas les embuscades, surtout lorsqu'il était la victime. La voix du jeune homme le tira de ses pensées et le Dissident releva la tête pour le dévisager curieusement. Maintenant, il était considéré comme « bizarre ». Soit... c'était tout de même mieux que méchant, mais enfin. L'Orphelin semblait s'amuser de ses réactions, il se jouait de lui, comme s'il lisait dans ses pensées. A croire que ses peurs étaient dévoilées au grand jour. Naoki avait soudainement la mauvaise sensation d'être mis à nu et il grimaça, alors qu'il vérifiait tout de même que, effectivement, derrière lui ne se trouvait aucun Orphelin. Pourtant, il avait vérifié quelques secondes plus tôt mais les Orphelins sont tellement rapides et silencieux... Naoki, lui, avait perdu de son agilité. A chaque seconde qui s'écoulait, il vieillissait. Et ce n'était pas pour le rassurer...

Enfin, après avoir parlé seul de nombreuses minutes sans avoir laissé à Naoki le temps de placer le moindre mot dans cette conversation qui avait plutôt des allures de monologue, le Dissident toisa son vis-à-vis qui lui faisait face et secoua la tête.


- Non, je ne peux faire une telle chose. De toute manière, à quoi cela servirait-il? Que je sois un Orphelin qui ait plus de 22 ans ou alors que je sois un Poursuivant, je demeure un adulte et il me semble que tu as affirmé détester les adultes. Tu vas donc vouloir me tuer. Alors cela ne sert à rien que je te révèle mon identité.

Et s'il lui révélait son identité, que ce garçon lui laissait la vie sauve mais criait sur les toits qu'il avait rencontré un adulte du nom de Naoki, les Orphelins devineraient bien trop rapidement de quel Naoki il s'agissait. Celui qu'ils avaient tenté de tuer et pourtant, il était encore vivant. Il ne voulait pas être découvert si facilement, il ne voulait pas mourir si stupidement. Il recula d'un pas, pour marquer une certaine distance entre l'Orphelin et lui.

- Ravi de t'avoir connu mais maintenant, je m'en vais...

Il ne voulait pas rester une seconde de plus ici. L'impression d'être observé, épié, était de plus en plus présente. C'était une sensation désagréable et qui ne le mettait pas en confiance. Ce garçon lui avait-il tendu un piège? L'avait-il attiré dans ses filets? Il n'en savait rien mais il voulait partir avant qu'il ne soit trop tard. Il était peut-être trop vieux pour être considéré comme un Orphelin mais bien trop jeune pour mourir maintenant. Puis, ce n'était pas comme s'il était aussi agile, souple et rapide qu'autrefois. De jour en jour il se faisait vieux et bientôt, il lui serait quasiment impossible de se défendre. Pour l'instant, il préférait ne pas y penser comme cette pensée l'attristait. Au pire des cas, s'il ne supportait pas d'être ménagé, toujours accompagné, alité ou bien s'il ne supportait pas que des personnes soient constamment à son petit soin, il y avait toujours la solution du suicide qui était manifestement la meilleure et la plus rapide. De toute manière, cet univers dans lequel il vivait était impitoyable. Il n'y avait pas l'ombre d'un sourire, pas le moindre écho d'un rire. Aucune joie. Rien. Le néant.
Revenir en haut
Nathaniel Ko
Orphelin

Hors ligne

Messages: 67
Âge: 17 ans
Résidant: Hearts
Armes de prédilection: Ses pieds
Tendance: Uke

MessagePosté le: 29/03/2010 21:41:35    Sujet du message: Chant au bord du gouffre... Répondre en citant

[DSL, c'est un peu court, dit moi si c'est pas assez]


Il voulait s'en aller, sans me répondre, en me laissant de nouveau tout seul. Mais moi je n'avais pas envie qu'il parte, rapidement j'ai bondit, ravalant la distance qu'il venait de remettre entre nous. Mon visage se trouvait à quelques centimètres en dessous du sien. Je sourit, plongeant mon regard bleu dans le sien, tentant de capturer ses yeux dans les miens. Ma main se glissa lentement sur le côté, je murmurais pour attirer son attention sur moi.

- Ne veux-tu pas jouer avec moi ?

Me rapprochant un peu plus, je me retrouvais au niveau de son oreille, souriant un peu plus, j' ajoutais tout aussi bas.

- Monsieur, l'ancien des toits...

Sûr de mon effet, je reculais dans coup, parvenant à lui voler son sabre que ma main avait saisit quelques secondes plus tôt à son insu. Caressant la lame d'un air curieux, je la tournais et retournais dans ma paume. Riant encore comme un enfant, je sautillais jusqu'au sommet du château d'eau. Puis m'immobilisant d'un coup, j'enfonçais la lame dans le métal rouiller de l'ancien réservoir. Me retournant vers l'étranger, je sourit.

- Maintenant tu vas bien devoir m'écouter, n'est-ce pas ?

Je sent son angoisse, il n'a plus de lame, plus de défense. Me laissant glisser au sol, je me réceptionne avec légèreté, me rapprochant à nouveau. J'ajoute :

- Je m'ennuie et je suis seul sur ce toit. Tu peux toujours croire que c'est un piège, j'imagine que la parole d'un enfant ne vaut rien pour toi. Cependant, tu n'as pas trop le choix, j'ai ton arme.

Souriant encore un peu, je continue sur ma lancée.

- Voilà ce que je te proposes, tu joues avec moi à un jeu, si tu gagnes je te rendrais ton sabre et tu pourras repartir comme tu le voulais, soit c'est moi qui gagne et tu devras encore jouer avec moi.
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: 22/09/2017 20:04:11    Sujet du message: Chant au bord du gouffre...

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Yokkai Index du Forum -> Yokkai - Centre -> Quartier sud - Hearts Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com