Yokkai Index du Forum
Yokkai
.: La ville des Orphelins :.
 
Yokkai Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Sous un nuage.. ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Yokkai Index du Forum -> Endroits divers -> En bord de ville -> La Décharge
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Yun
Orphelin

Hors ligne

Messages: 9
Âge: 21 ans
Résidant: Hearts
Armes de prédilection: Aiguilles
Tendance: Ambi à tendance Uke

MessagePosté le: 17/05/2010 19:47:26    Sujet du message: Sous un nuage.. Répondre en citant

Sous un nuage

Le ciel était étrangement bleu, d’un bleu uniforme, presque impalpable, d’un bleu qui faisait ressortir le moindre nuage.
Yun voulait dire nuage en chinois, le jeune blond avait apprit cela il y a peu. Lui se fichait bien de la signification de son prénom.

La vie lui coulait entre les doigts. Tellement légère, tellement lourde que ses doigts se crispaient pour la rattrapper.
Ses vingt-deux ans lui avait semblé si loin, et pourtant, il était si proche de les avoir. Et même si son visage reflétait son esprit juvénile, de nombreux Orphelins pouvaient se poser la question.

Que devrait-il faire alors ?

Devrais-je m’enfuir ? Me cacher ? Ou bien en finir tout simplement…Si aujourd’hui la mort semble être accepté, je ne peux mourir sans t’avoir revu…

Little…

Le vent souffla doucement, Yun releva la tête, et ses longs cheveux blonds flottèrent autour de lui. Un nuage apparu, stagnant là dans cette immense mer d’amertume, dans cet espace inviolé. Son ombre caressa celle du jeune homme, et Yun se redressa prudemment.

Ses yeux de chats cherchèrent une quelconque présence, et accroupit sur un parapet, il glissa le long de la tôle nu, atterrissant dans un petit bond gracieux. Ses pieds frôlèrent le début du tas d’ordure, et il ramassa un vieux tuyau rouillé qui traînait là.

Le dealer de Yun avait disparu depuis quelques temps, il devenait de plus en plus dur de trouver de quoi lire, mais le manque cruel était son inhalateur, il ne lui restait que deux recharges, et avec ça, il ne risquait pas de faire long feu avec ça.

Le nuage resta au dessus de lui, le protégeant de sa présence, et Yun sourit. Il rit silencieusement, et entreprit d’escalader le premier tas de déchets.
L’odeur lui prit les narines, et il cracha violement par terre, se couvrant la bouche et le nez de sa main.

Merde que venait-il faire ici ?

Clignant des yeux, il renifla, et tira de son sac à dos un vieux foulard à carreau qu’il noua autour de son visage.
Ses doigts se crispèrent sur le tuyau, et il gravit le premier tas, avant de glisser de l’autre côté.

A perte de vue s’étendait des monticules de déchets, trié ou non. Ici c’était un peu le Paradis, suffisait d’avoir de bon yeux et de la chance.
Mais la Décharge était connu pour avoir vu plus d’un Orphelin se faire capturer.

Yun resta prudent, et se dirigea vers un tas précis, une énorme pile de bouquin tout plus ou moins déchiqueté.
Se baissant, ses genoux ripèrent sur des plaques de métal, mais il ne dit rien, et retourna les livres un à uns.

La Bible, Harry Grotter…

De longues minutes passèrent, et le ciel resta bleu, invincible, immobile, le nuage resta là, le surveillant du coin de son coton blanc.

La pile de livre rétrécissait à vu d’œil, et une autre se formait aux côtés du garçon. Ses doigts ripèrent sur une couverture usagée, donc la tranche manquait. Le ramenant prés de lui, Yun enleva la poussière, et lut en lettre gravée.

Petit traité de Podologie.

Bingo.

Satisfait, le blond fourra le livre dans son sac, et continua de fouiller. Hélas, il ne pouvait pas ramener trop de livre, il serait surchargé, et ne pourrait pas échapper à un Poursuivant si jamais l’un d’entre eux montrait le bout de son nez.

Il rajouta à son sac, un tout petit livre traitant des types de plaies existantes, et se redressa, tentant l’oreille et toujours sur ses gardes.

Un léger bruit se fit entendre, un glissement, furtif, presque inaudible. Yun leva les yeux et vit le nuage frémir sous le vent. Humant l’air, il ne sentit que la décrépitude de la décharge.

Pas question de crever ici, il serait le seul maître de son destin. Quitte à mourir autant que se soit de sa propre main.

Contournant la pile, Yun, se cacha, se tapissant dans l’ombre, ses doigts saisirent de longues aiguilles de fer qu’il avait dans ses chaussettes trouées, et les coinças entre ses phalanges.

Pas question de crever ici.

Se redressant, il inspira à fond, bloqua et s’élança prêt à combattre.
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: 17/05/2010 19:47:26    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Cloud
Orphelin

Hors ligne

Messages: 92
Âge: 18 ans
Résidant: Diamonds
Tendance: potentiel uke mais qui sait ?

MessagePosté le: 26/05/2010 07:54:34    Sujet du message: Sous un nuage.. Répondre en citant

Cloud n'aimait pas la décharge. Non, vraiment. C'était un lieu si bas, une des rares jonctions entre les toits et le monde d'en bas. C'était un endroit étrange, entre deux mondes, où l'air ambiant était tiède et chargé. Au début, on fronçait le nez, les odeurs de pourriture et d'immondices provoquaient des haut-le-cœur et les yeux piquaient. Mais l'atmosphère était si dense que très vite, les sens s'émoussaient. Et puis, lorsqu'on s'aventurait au cœur des déchets, on ne sentait plus le moindre souffle de vent. Comme si les sylphes rieurs n'osaient pénétrer ce lieu à la fois souillé et béni. Alors, bien sûr, Cloud n'aimait pas la décharge.

Qu'est-ce qui avait donc poussé le rêveur dans ce coin reculé ? Surtout ici, où les toits s'espaçaient autant. A croire que même les rampants évitaient cet endroit. Et bien, c'était une fleur. L'exact contraire de ce qu'on croit trouver là, lorsqu'on vit en bas. Comment la fraîcheur, la beauté, les couleurs, la délicatesse d'une fleur pouvait se trouver là ? Cloud ne s'était pas posé la question. Il se posait tant de questions, des questions beaucoup plus importantes que celle-ci. Comme pourquoi le feu brûle-t-il, alors que sa chaleur est si douce. En fait, c'était le marchant de choses inutiles qui lui avait conseillé une visite à la décharge. Celui qui d'ordinaire, justement, lui proposait des fleurs. D'ordinaire, car ce n'était plus le cas. Cloud ne se souvenait déjà plus très bien pourquoi. C'était quelque chose comme «personne n'achète des fleurs ! Çà ne sert vraiment à rien, ça pourrit vite et c'est difficile à trouver !» . Pourtant, Cloud aimait les choses inutiles, et il trouvait toujours de quoi payer le vendeur.

Toujours est-il que « non, je ne vendrais plus de fleurs à un imbécile heureux » et « qu'il aille donc voir à la décharge si j'y suis » .

Cloud n'était venu ici que trois ou quatre fois, une fois par curiosité, les autres par hasard. De toutes façons, il n'avait pas besoin de s'y rendre, puisqu'il n'avait besoin de rien. Sinon de rêves. Ce jour-là était un beau jour. Un jour brillant, et cela réconfortait un peu l'orphelin.
Le ciel était si bleu. De ce bleu presque trop bleu, sans un nuage. Un ciel sans nuage n'est plus vraiment un ciel. Comment apprécier la profondeur de l'azur sans les nuances de blancs des nuages ? Comment rêver de l'infini lorsque celui-ci vous écrase ? C'était ce que se disait Cloud. Et comme s'il l'entendait, le ciel se para d'une tâche d'un blanc nonchalant.

Le rêveur s'arracha à sa contemplation céleste, à contre-cœur. Aujourd'hui, il rêvait d'un autre genre de beauté. Il rêvait de l'unique trésor issu du monde d'en bas. Il se laissa tomber dans un coin de la décharge, sans faire de bruit. Le bruit, Cloud n'aimait pas ça non plus. Il versa quelques larmes de son œil unique, irrité et écœuré par la puanteur des lieux, avant de flâner quelques instants dans les détritus et reste de la société si cruelle des rampants, et cela jusqu'à ce qu'il aperçoive, un peu plus loin, une forme ressemblant étrangement à un bouquet de fleur séchées. Oubliant toute prudence, lui qui n'était déjà guère sur ses gardes en temps normal, il s'avança, ne pouvant quitter le ''bouquet'' des yeux. Il trébucha sur un carton, mais grâce à son sens de l'équilibre, se rétablit en un long glissement.

Il s'approcha encore et son cœur soupira d'un long regret lorsqu'il ne resta plus de doutes quant au vieux balai qui se trouvait là. Cloud n'eut cependant guère le temps de plus car soudain, une forme agile et rapide se précipita sur lui, issue de l'obscurité d'une vielle pile de télévision hors d'usage. Le rêveur n'était pas du tout un combattant et son maigre corps n'absorba pas la violence du coup. Il tomba littéralement à la renverse, au milieu des déchets, en l'occurrence un tas de tapis effilochés. Il eut tout juste le temps de s'agripper, par réflexe à son agresseur, l'emportant avec lui. Le rêveur se cogna la tête assez douloureusement, mais serra les dents. Il ne criait jamais.

Se ressaisissant plus ou moins, il tenta de renverser son adversaire, qui était plus petit que lui, mais ses maigres poignets n'étaient pas des armes très efficaces. Dans la lutte, il vit briller deux choses, et cela le fit enfin quitter la torpeur des songes éveillés : l'éclat d'aiguilles argentées, à la pointe affutées, et un regard vert perçant.
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: 22/09/2017 20:04:06    Sujet du message: Sous un nuage..

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Yokkai Index du Forum -> Endroits divers -> En bord de ville -> La Décharge Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com