Yokkai Index du Forum
Yokkai
.: La ville des Orphelins :.
 
Yokkai Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: I'm [not] a monster ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Yokkai Index du Forum -> Yokkai - Centre -> Quartier est - Diamonds -> Tour de l'Horloge
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Cloud
Orphelin

Hors ligne

Messages: 92
Âge: 18 ans
Résidant: Diamonds
Tendance: potentiel uke mais qui sait ?

MessagePosté le: 09/08/2010 19:31:22    Sujet du message: I'm [not] a monster Répondre en citant

Certains pensent qu'à Diamonds, on ne trouve que les incapables et les idiots. C'était peut-être vrai. Cloud n'aimait pas Hearts. C'était toujours pénible de marcher là-bas. Tellement d'agitation, de bruits. Les gens étaient tous pressés. Les enfants couraient dans tous les sens et les plus âgés hélaient le moindre passant de leur acheter quelque chose. C'était si bruyant. Non, vraiment, Cloud n'aimait pas Hearts. Alors, dès qu'il avait fini ce qu'il avait à faire là bas, il revenait. Parfois il se trompait de chemin à cause de ses pensées distraites, mais il sentait bien vite le changement d'atmosphère et rentrait aussitôt à Diamonds. C'était un peu étrange d'avoir un endroit où revenir. Tout comme d'avoir un endroit où aller.

Alors il arrivait à Cloud de remercier celui qui l'avait rendu borgne. Comme ça, il devait aller toujours à Hearts se procurer de quoi bander le trou dans son visage. Il n'en avait pas réellement besoin, c'était déjà loin. Mais il préférait. Et puis ça lui rappelait, comme ça. Que parfois, les enfants du Ciel chutent. Il se fichait de l'endroit où il les changeaient. En fait, il y avait très peu de choses auquel Cloud faisait attention. De choses matérielles, s'entend. Mais ce jour-là, le vent soufflait trop fort. C'était agréable, quand il y avait du vent. Mais pas comme ça. Plutôt les jours de ciel bleu où il caressait doucement les bras, le visage et les cheveux. Cloud aimait regarder le ciel bleu. Là, c'était plus des bourrasques méchantes. Agressives. Comme si elles voulaient le coucher au sol. Le clouer là. Alors qu'avec leur force, elles pouvaient le faire s'envoler jusqu'au ciel !

Cloud ne pouvait donc pas rester en plein de milieu des toits à changer ses pansements. A cause du vent. Il fallait trouver un endroit abrité. Ce pouvait prendre du temps, puisque Cloud ne se repérait à rien. Pour trouver Diamonds, il fallait juste compter le nombre de personne qu'on rencontrait. C'était facile, puisqu'il n'y avait personne à croiser à Diamonds. C'était simple d'y aller, mais jamais d'en sortir. C'était ce que pensait Cloud. Un endroit où revenir, c'était bien, mais il était attaché à sa liberté aussi. De toutes façons, il n'était pas pressé pour trouver un lieu plus fort que ce vent si belliqueux.

Au bout d'un moment -les moments passent très lentement à Diamonds- il arriva au pied de l'horloge. C'était une grande tour qui surgissait de nulle part. La tour était décorée d'un grand rond avec un grand trou. Une grande barre de fer, l'ancienne grande aiguille, en barrait partiellement l'entrée. Cloud ne savait pas ce qu'était une horloge, mais il avait entendu les autres l'appeler comme ça. Cloud ne savait même pas ce qu'étaient les heures. Il y avait le temps, et c'est tout. Et le jour et la nuit aussi. Voilà.

Le rêveur se pencha un peu, il voulait entrer là-dedans, ça devait être bien protéger, même si il n'avait jamais essayé, et il se cogna la tête contre la trotteuse. Pourtant, il n'était pas si grand. Cloud n'était pourtant pas un idiot, ni un incapable...non ? Il entra. Il faisait assez sombre, surtout qu'il n'y avait pas beaucoup de lumière. Même dehors. L'orphelin réajusta sa chemise grise qui glissait un peu, à cause du vent. Heureusement, dans le trou, le vent n'était qu'un son qu'on entendait. Il commença à enlever ses anciens bandages, mais il n'y arrivait pas, alors il s'assit.

A l'intérieur du trou, c'était plein de choses étranges. Des roues avec des dents et d'autres barres de fer. Tout était gris et marron. Acier et rouille. A moins que ce ne soit de l'étain ? Cloud aimait bien les choses étranges. Il laissa glisser les bandages un peu sales au sol dans un léger froissement. Il tourna la tête. Pas loin, il y avait une sorte de miroir sale qui pendait. En fait c'était peut-être autre chose, mais il pouvait y voir son reflet. C'était un peu laid, même si Cloud n'y accordait aucune importance. Sa paupière qui n'avait pourtant pas été blessée était toute flasque, à force d'être fermée, elle ne servait à rien et Cloud avait du mal à l'ouvrir. Comme il s'en fichait un peu, il l'ouvrit quand même. Derrière, les choses tentaient de reprendre leur place mais ce n'était pas évident. Mais ça ne ressemblait pas à un trou comme dans l'horloge. C'était blanc, en fait. Mais ça ne ressemblait pas aux yeux d'un aveugle. Le soir où on l'avait éborgné, le sang avait tellement coulé qu'il restait des croûtes. C'était assez affreux. Du sang perla sur son front.

Un bruit fit se retourner Cloud. Quelque chose avait bougé.
_________________
Revenir en haut
Publicité





MessagePosté le: 09/08/2010 19:31:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Leaf
Orphelin

Hors ligne

Messages: 73
Âge: 18 ans
Résidant: Diamonds
Armes de prédilection: Une dague
Tendance: Ambi

MessagePosté le: 10/08/2010 13:46:01    Sujet du message: I'm [not] a monster Répondre en citant

Il faisait encore nuit et Leaf était nettement soulagé que cette affaire se soit ainsi conclue. Il avait eu besoin de se détendre, et c'est dans les bras d'un jeune poursuivant que cela avait été convenu. Leaf fréquentait cet homme pour la deuxième fois, il faut dire qu’il était passé à peu près dans les bras de tout le monde. Il se rappelait toujours de l'occasion de leur rencontre, la plus normale qui soit, entre un prostitué et son client : dans la rue, apostrophé par un regard aguicheur. Le jeune homme était venu pour ça ce jour-là, car pour ce genre d'affaires il lui semblait plus logique d'utiliser des jeunes hommes et des jeunes femmes tous orphelins, ils n’avaient plus rien à perdre. Par la suite, s’il revint voir Leaf une fois de plus, ce n'était cependant plus pour son appartenance flagrante aux orphelins, mais simplement pour lui. Il était beau, il était doué, il savait le satisfaire amplement, et il ne lui demandait pas un paiement exorbitant alors que le poursuivant aurait pu aisément lui payer le double. Leaf avait donc passé le plus clair de sa nuit à Ace, comme chaque soir, à vendre son corps au plus offrant.

Le lendemain matin, lorsque celui-ci sortit d’Ace, une odeur légère d’intestins vidés lui remplissait les narines. Lorsqu’il passa par un chemin plutôt étroit, des enfants à l’allure dégoûtante étaient étendus sur le sol. Leur peau était inondée de sueur, le visage étouffé par la soif ainsi que la faim, bouche béante. Leurs narines débloquées partageaient les odeurs, écumes et vomissures, miasmes vireux, fétides, suffocants. A côté d’eux, de l’urine... ils avaient certainement du s’en nourrir… Leaf se sentait alors crispé malgré sa volonté de partir. Mais la volonté barre les réflexes. Il restait alors figé, regardant ce spectacle exorbitant et oublia tout ce dont il avait en mémoire.

Après quelques instants futiles Leaf se mit à marcher d’un pas serein, encore faible et fatigué. Il se surprit lui-même à écraser certains corps, pas qu’ils ne lui faisaient pas pitié, mais il trouvait cela marrant d’écraser au moins quelqu’un une fois dans sa pauvre petite vie misérable. Après tout, les autres ne se gênaient pas pour l’écraser, pourquoi se gênerait-il alors qu’il en a enfin l’occasion ? Il se mit à rire légèrement, d’un son presque inaudible, savourant ce moment avec la délectation que pourrait éprouver un enfant de cinq ans à faire du mal à quelqu’un sans pour autant s’en rendre compte. Mais lui s’en rendait compte, et il commença à trembler, c’est pourquoi il accéléra légèrement le pas afin de se rendre dans un lieu plus tranquille, où il ne croiserait plus personne.

Les minutes passèrent et Leaf arriva à Diamonds, où la tour de l’horloge imposait sa grandeur malgré son état de débris. Il entra, presque certain que personne ne s’y trouvait ; de toute façon Diamonds était toujours désert à cette heure-ci de la journée. Il se planqua dans un coin et s’assit avant de nicher sa tête contre ses genoux et entre ses bras, commençant à pleurer à chaudes larmes, tremblant toujours. Par manie plus que par prévention, il posa par la suite ses mains sur sa gorge et s’étrangla légèrement, comme pour soulager sa douleur. Il gémit faiblement avant d’entendre du bruit, quelqu’un était entré.

C’était impossible... qui viendrait ici à une heure pareille ? Il n’en savait rien, et resta sceptique un instant. Il leva la tête, surveillant les gestes du jeune homme. Pour autant le visage de Leaf n’affichait aucune expression et de là où il était il n’arrivait pas à distinguer qui était cette personne. Leaf se leva et pris garde à ne pas faire de bruit mais son pieds heurta malencontreusement une barre de fer rouillée et il trébucha. Le garçon qui était entré se retourna et il pu avoir le loisir de d’apercevoir son visage meurtri par la blessure. Il fut rassuré de voir que, d'après son apparence, il s’agissait d’un orphelin et de surcroît plutôt mal en point. Il n’était donc à priori pas un danger pour lui. Leaf essuya ses larmes et s’approcha à pas de loup. Il remarqua que le jeune homme cherchait à se bander l’œil qui était pour ainsi dire, assez repoussant. Mais Leaf ne le percevait pas comme tel, il voyait juste un œil blessé, ça ne le choquait pas spécialement. Il s’accroupit et prit le bandage des mains de Cloud pour soigneusement le poser sur son œil et le nouer derrière sa tête, après l’avoir encerclé de plusieurs tours de ruban. Il sourit légèrement voyant que le travail accomplit n’était pas si mauvais et lui murmura d’une voix enrouée :

- Salut...
_________________
You'll be a lover in my bed,
And a gun to my head. ~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cloud
Orphelin

Hors ligne

Messages: 92
Âge: 18 ans
Résidant: Diamonds
Tendance: potentiel uke mais qui sait ?

MessagePosté le: 15/08/2010 23:59:26    Sujet du message: I'm [not] a monster Répondre en citant

[pfiou j'ai eu du mal à la pondre celui-là...ça se voir d'ailleurs...longueur un peu minable...ferais mieux par la suite...je voulais te répondre vite...sorry '']

C'était comme un autre monde. Un monde loin de l'agitation qui régnait dehors. C'était encore plus calme que Diamonds. On entendait juste le vent qui soufflait à l'extérieur. Cet autre monde à l'intérieur de la tour de l'horloge ne comptait que deux âmes. La première était celle de Cloud. Une âme grise, aux reflets dorés, qui reflétait bien la personne qu'il était. La seconde âme, quand à elle, était noire et blanche. C'était un jeune garçon très mince et élancée. Peut-être avait-il à peu près l'âge de Cloud. Il avait des cheveux vraiment noirs, comme le plumage des corbeaux qui se régalaient des cadavres des toits. Ils étaient suffisamment longs pour caresser sa clavicule. Voir un peu plus.

Cloud, malgré la surprise de voir apparaître un orphelin ici, n'afficha pas grand chose sur son visage défiguré. Beaucoup d'autres, à sa place, se serait empressé de camoufler l'immonde blessure qui enlaidissait son visage. La honte est un sentiment tellement courant et pourtant si mauvais. Un sentiment qui paralyse, empêche d'avancer et ne conduit qu'à se tordre de regrets. Mais Cloud s'en fichait. Non, Cloud n'afficha de la surprise que lorsque le jeune homme s'approcha de lui sans la moindre hésitation, presque naturellement.

Il s'accroupit près du rêveur et prit dans ses mains blanches les bandages que Cloud s'évertuait à utiliser, quelques instants plus tôt. Le garçon semblait tellement sûr de lui et le faisait avec tellement de naturel que Cloud se laissa faire, docile. C'était agréable. Les mains habiles du garçon caressaient parfois son front. Ses doigts fins se frayaient un chemin dans les cheveux châtains clairs du rêveur, ce qui n'était pas désagréable. Dans le silence, seuls le froissement de tissu se faisait entendre. Cloud ferma les yeux, enfin, plus particulièrement son œil valide. C'était une douce sensation que d'être le centre d'attention d'une personne.

Finalement, le bandage fut fini et le garçon se recula, admirant à juste titre son travail. Ensuite, il s'adressa à Cloud d'une voix enrouée :

- Salut...


C'était court, mais étrange. Cloud se disait qu'il était étrange de saluer après avoir fait ses bandages, s'être approcher de si près. D'ailleurs, le rêveur ne savait plus pourquoi il n'avait pas réagi lorsque l'inconnu s'était penché vers lui. D'ordinaire, comme les oiseaux, il s'envolait aussitôt. Ou bien s'écartait, farouche. Le rêveur pencha la tête sur le côté, à demi perplexe de sa propre réaction. Il répondit tout de même, de sa voix calme :

«Bonjour...Qui es-tu ?»


Il n'était pas très poli, mais on n'apprend pas vraiment la politesse sur les toits. Juste à se méfier des inconnus.
_________________
Revenir en haut
Leaf
Orphelin

Hors ligne

Messages: 73
Âge: 18 ans
Résidant: Diamonds
Armes de prédilection: Une dague
Tendance: Ambi

MessagePosté le: 17/08/2010 13:15:14    Sujet du message: I'm [not] a monster Répondre en citant

[Hm non moi ça me convient… ^^’ Par contre comme tu n'as pas trop fait avancer la situation je n'ai pas trop pu le faire non plus. =/]

Le jeune homme face à Leaf parut un instant méfiant malgré son calme et le fait qu’il n’avait pas bougé alors que Leaf avait ajusté son bandage précédemment, chose étrange à première vue puisque Leaf pensait qu’il aurait peur de lui. Comme à peu près chaque jour, Leaf était souvent confronté à l’ignorance des autres, et parfois même à leur haine. Mise à part sa clientèle, Leaf n’était pas quelqu’un de très apprécié, certainement parce que c’était un prostitué à poursuivants. Il n’en avait que faire, mais parfois la solitude était pesante, il appréciait avoir de la compagnie de temps en temps. Ce qui était à présent le cas, alors il en profiterait.

-Bonjour, qui es-tu ?

Qui était-il ? Il ne le savait pas vraiment lui-même. Comment pouvait-on considérer savoir qui on était lorsqu’on n’avait ni parents, ni proches, peu d’amis, et pas de maison fixe… qui était-on dans ce cas ? L’identité se forge peut-être par nous-mêmes seulement les autres ne font-ils pas partie intégrante de ce que nous sommes ? Et Leaf n’avait personne…

-Je suis Leaf, juste Leaf… et toi, qui es-tu ? D’habitude personne ne vient ici, tu es perdu ou bien cherchais-tu réellement à venir ici ? Peut-être que tu cherchais un abri à cause du vent ?

Leaf n’avait jamais vu ce garçon auparavant, il l’aurait reconnu autrement, son bandage n’était certainement pas quelque chose qu’on pouvait oublier, quoi que la plupart des orphelins n’étaient pas vraiment en grande forme. Tant de mutilés… d’où venait donc cette blessure ? Il se demandait si c’était vraiment acceptable de lui demander une telle chose, peut-être Cloud n’aurait-il pas vraiment envie de se remémorer cette partie de son existence, et quand bien même il dirait à Leaf qu’il ne veut pas lui en parler, Leaf lui aurait rappelé de douloureux souvenirs. Cependant Leaf était curieux, curieux certainement parce qu’il ne parlait pas souvent avec des orphelins, il fréquentait les poursuivants alors les autres avaient tendance à l’éviter, le regarder bizarrement, mais il avait l’habitude d’être considéré comme de la pourriture, et s’étonnait parfois de considérer également les autres comme telle.

-Comment est-ce arrivé ? Je veux dire… ton œil… que s’est-il passé ?

Leaf vint à côté du garçon et s’assit près de lui, le regardant un peu inquiet à son sujet. Il approcha sa main du visage de Cloud et enleva une mèche de cheveux qui était maladroitement coincée dans le bandage que Leaf lui avait fait peu de temps avant.
_________________
You'll be a lover in my bed,
And a gun to my head. ~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Cloud
Orphelin

Hors ligne

Messages: 92
Âge: 18 ans
Résidant: Diamonds
Tendance: potentiel uke mais qui sait ?

MessagePosté le: 20/08/2010 13:31:49    Sujet du message: I'm [not] a monster Répondre en citant

[erf désolé, c'est mon gros défaut >w< j'espère que ce post-ci est meilleur]




-Je suis Leaf, juste Leaf… et toi, qui es-tu ? D’habitude personne ne vient ici, tu es perdu ou bien cherchais-tu réellement à venir ici ? Peut-être que tu cherchais un abri à cause du vent ?


Cloud hocha la tête, lentement. Il ne faisait rien en se pressant de toutes manières. C'était sa façon de dire qu'il écoutait attentivement. Il regarda bien en face ce Leaf de son unique œil. C'était un drôle de nom. A la réflexion, beaucoup d'orphelins avaient de drôles de noms. Comme si en devenant fils du ciel, on prenait aussi un nom céleste. En effet, en bas, les noms ressemblaient plus à Takashi ou Yukimura. D'ailleurs Cloud ne s'était pas toujours nommé ainsi. Le rêveur ne se souvenait pas exactement quand on avait commencé à l'appeler comme ça. Il ne se remémorait pas son vrai nom non plus. C'était si loin.

L'orphelin regarda à l'extérieur où seul son souffle trahissait le vent. Le vent était invisible et lorsqu'il regardait les toits au-dehors, il n'y avait rien. C'était quand même étrange qu'il entre dans cette tour juste lorsqu'un autre s'y trouvait. Est-ce que les dieux du vents l'avaient voulu ? Etait-ce pour qu'il le rencontre qu'il avait soufflé sur Cloud avec tant de vigueur ? Le rêveur cligna des yeux comme s'il se réveillait et se tourna de nouveau vers Leaf, affichant son doux sourire.

«Cloud. Je suis Cloud. Pourquoi dis-tu que tu es ''juste'' Leaf ? C'est un nom bizarre mais tu es quand même Leaf !»

Le rêveur continua, sur un ton un peu lointain mais assez joyeux.

«Je ne me perds jamais. C'est trop petit pour se perdre ici.»


C'était vrai. Bien entendu, il lui arrivait de s'égarer à Hearts, voir aux confins de Diamonds, juste à la frontière avec Clubbs, mais le rêveur était sur les toits depuis si longtemps qu'il savait exactement où en étaient les limites. Alors pour lui, c'était petit. Seul le ciel, libre de toutes frontières, était grand à ses yeux.

«Je suis là parce que si mes bandages s'étaient envolés, j'aurais dû retourner au marché. Je n'aime pas quand il y a trop de bruits. Et puis tu étais là aussi.»

C'était toujours ainsi lorsque Cloud expliquait. Des phrases à la suite des autres. Pour le rêveur, d'une logique implacable. Ceci explique cela. Mais pour les autres, il était parfois difficile de le comprendre car les raisons valables de Cloud étaient bien différentes de celles des personnes à l'esprit plus terre à terre. Ainsi l'orphelin pouvait dire ce qui l'embêtait dans le fait de perdre quelques chose, ce n'était pas de l'avoir payé cher ou d'avoir eu du mal à l'obtenir ni même le fait d'en avoir besoin, mais tout simplement de devoir retourner dans un endroit agité.

Cloud sourit davantage. Comme s'il était satisfait d'avoir bien expliqué. Leaf le dévisageait depuis un certain temps. Puis il se décida à lui poser une question qui semblait lui brûler les lèvres.

-Comment est-ce arrivé ? Je veux dire… ton œil… que s’est-il passé ?


Cloud eut un petit air surpris. Beaucoup d'orphelins souffraient de blessures et d'ordinaire les mutilés ou autres blessés graves ne survivaient pas longtemps. Le rêveur ne cherchait pas à cacher la vérité sur son œil, mais c'était peut-être la première fois qu'on lui demandait de raconter, alors il ne savait pas trop comment réagir. Saurait-il mettre des mots sur ce souvenir indélébile ? Leaf vint s'asseoir près de lui, comme pour signifier qu'il avait tout son temps et qu'il serait attentif. Pourquoi Cloud le laissait-il faire ? Pourquoi le tolérait-il si prés sans rien dire ? L'orphelin se tourna vers son voisin aux cheveux noirs, l'air étonné. Leaf avait l'air inquiet. Cloud frissonna lorsqu'il approcha sa main de son visage pour dégager une mèche de cheveux prises dans ses bandages.

«C'était il y a longtemps. Mais en même temps, c'est très proche.»

Cloud regardait Leaf sans le voir, son œil couleur d'orage voyait le passé se dérouler.

«Tu connais...les poursuivants ? Ceux qui nous chassent ?»

L'orphelin était de nouveau pleinement présent. Il fixait cette fois Leaf avec sérieux. Les rêves de Cloud le rêveur se brisaient devant les souvenirs de Hiro l'orphelin. Il reprit en détournant son visage, ses cheveux châtains camouflant son expression, froide.

«Je ne les aime pas. Ils prennent tout et renient tout. Je ne les aime pas du tout. En as-tu déjà rencontré ? Si c'est le cas, alors tu sais comment j'ai eu besoin de ces bandages. »
_________________
Revenir en haut
Leaf
Orphelin

Hors ligne

Messages: 73
Âge: 18 ans
Résidant: Diamonds
Armes de prédilection: Une dague
Tendance: Ambi

MessagePosté le: 21/08/2010 10:41:55    Sujet du message: I'm [not] a monster Répondre en citant

[Viiiii \o/ Désolé j'ai pas retrouvé la couleur de ta police... u__u]


« Cloud. Je suis Cloud. Pourquoi dis-tu que tu es ''juste'' Leaf ? C'est un nom bizarre mais tu es quand même Leaf ! »

Leaf ne répondit pas tout de suite. Il semblait réfléchir un instant, l’Orphelin face à lui pouvait-il seulement comprendre son mode de pensée ? Non pas qu’il était bête, loin de là, mais il semblait avoir une conception tout autre des choses et la perception de Leaf était peut-être bien trop différente pour qu’il ne la conçoive.

« Juste Leaf parce que... parce que... je ne sais plus vraiment qui je suis avec le temps. »

Puis Cloud enchaîna d’un ton mélodieux.

« Je ne me perds jamais. C'est trop petit pour se perdre ici. »

C’est alors que Leaf se mit à rire, lui qui riait si peu.

« Il est vrai que c’est petit mais je... n’ai pas vraiment le sens de l’orientation alors il m’arrive de parfois m’égarer quand le temps change ! Mais s’il reste le même toujours, alors j’arrive à me repérer. »

Cependant Cloud devint bavard, à la grande surprise de Leaf qui ne l’interrompit pas dans son explication, ravit d’avoir rencontré quelqu’un d’autre qu’un poursuivant à qui parler naturellement.

« Je suis là parce que si mes bandages s'étaient envolés, j'aurais dû retourner au marché. Je n'aime pas quand il y a trop de bruits. Et puis tu étais là aussi. »

La phrase de Cloud avait sonné étrangement dans les oreilles de Leaf. Il concevait que son bandage c’était envolé, qu’il devait se rendre au marché mais...

« Et puis j’étais là aussi ? Que veux-tu dire ? Je n’ai rien à voir là-dedans nous nous sommes rencontrés après, tu ne me connaissais pas… alors je ne suis pas l’origine de ta venue ici. »

C’est uniquement après que Leaf posa la fameuse question qui tourmenta Cloud au plus haut point, comme il s’en était douté. Seulement, ce n’était pas pour la raison qu’imaginait Leaf et s’il l’avait su il aurait été peut-être plus rassuré. Leaf ne sourit pas, il observa l’Orphelin qui semblait étonné que quelqu’un lui pose tant de questions et ne l’écoute. Leaf aussi était surpris d’autant parler avec quelqu’un, cela ne faisait aucun doute.

« C'était il y a longtemps. Mais en même temps, c'est très proche. »

L’histoire commençait plutôt bien, Leaf n’en comprenait pas le sens...

« Tu connais... les poursuivants ? Ceux qui nous chassent ? »

Leaf hocha la tête positivement, bien entendu qu’il les connaissait, c’était avec eux qu’il vendait son corps chaque soir et c’était par eux qu’il était payé, employé. Si Cloud le savait, pensait-il, il lui en voudrait certainement si c’est eux qui sont la cause de son malheur.

« Je ne les aime pas. Ils prennent tout et renient tout. Je ne les aime pas du tout. En as-tu déjà rencontré ? Si c'est le cas, alors tu sais comment j'ai eu besoin de ces bandages. »

Leaf parut perturbé. En effet il avait déjà rencontré des poursuivants, mais n’avait quasiment jamais eu d’altercations avec eux. Certainement par rapport avec son métier, avec qui baiseraient les poursuivants sinon ? Tant qu’il leur était utile, ils ne le tueraient certainement pas. Certains le faisaient souffrir, d’autres étaient un peu plus respectueux mais jamais une telle blessure… comment pourrait-il avoir l’air crédible et séduisant auprès de ses clients sinon ? Apparemment même pour les poursuivants l’apparence était importance. Dans quel but les poursuivants avaient-ils fait cela à Cloud, il ne le savait pas… prendre sa vie peut-être ? Sûrement, mais Leaf était concerné de loin par ces affaires, aussi louches soient-elles. De loin… mais à la fois de très près, s’il faisait une seule erreur, un soir, il pouvait sans aucuns doutes se faire tuer pour ce qu’il a fait.

« Je ne les aime pas non plus, comme tous les Orphelins j’imagine... enfin, presque. Je me demande comment certains font pour devenir l'un des leurs... »

Il déglutit difficilement et reprit.

« J’en ai déjà rencontré oui, mais j’imagine que c’était dans d’autres circonstances que les tiennes, ils ne m’ont pas fait si mal que ça... enfin, en tout cas pas physiquement. »
_________________
You'll be a lover in my bed,
And a gun to my head. ~
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé





MessagePosté le: 22/09/2017 20:04:02    Sujet du message: I'm [not] a monster

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Yokkai Index du Forum -> Yokkai - Centre -> Quartier est - Diamonds -> Tour de l'Horloge Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com